Blog

 
Retour à la page d'accueil Trouvez les produits Besoin d'aide? Appel d'offres

Hall 08 - Protection contre l'humidité - Isolation naturelle - Étanchéité Isolation façades - Isolation toitures - isolation murs creux - Isolation caves
Lexique isolation - Isolant, isolation thermique, isolation phonique

Isolation, étanchéité, ponts thermiques, absorbant acoustique,etc.. Il n'est pas toujours facile de décrypter ce langage. 

Voici quelques notions qui vous aideront à communiquer avec vos interlocuteurs du bâtiment.

A

Absorbant acoustique :

Matériau ou produit caractérisé par des propriétés utiles à la réduction de la puissance acoustique. Les laines minérales entrent dans cette catégorie de matériaux qui sont absorbants et isolants.

Acermi :

Association pour la Certification des Matériaux Isolants. Pour garantir la fiabilité de la performance déclarée (thermique, mécanique, comportement à l’eau …), la certification ACERMI garantit que toutes les productions sont contrôlées et suivies par un tiers indépendant. La certification ACERMI repose sur les référentiels européens et s’applique à tous les isolants.

Affaiblissement acoustique :

Diminution de l'intensité acoustique entre deux points situés de part et d'autre d'un obstacle.

Aire d'absorption équivalente :

Plus les produits installés sont absorbants, plus sa valeur est grande. Dans le cas de surfaces géométriques complexes de produit, les résultats de mesure de la performance en absorption sont exprimés en « aire d'absorption équivalente » A en m


B

Bardage :

Le bardage désigne l'emploi de matériaux de couverture protecteurs pour recouvrir les murs extérieurs ou l'ossature d'un bâtiment. Le bardage est utilisé notamment dans le cas d'isolation par extérieur.

BBC :

Le sigle BBC, signifie Bâtiment Basse Consommation. Le bâtiment BBC est un label permettant de valider une démarche d'économie d'énergie dans le cadre de projets neuf, de rénovation ou réhabilitation. La validation d'un BBC s'effectue par l'intermédiaire d'un DPE réalisé par un bureau d'études ou diagnostiqueur agréé.

Bepos :

Abréviation de Bâtiment à énergie positive. Bâtiment qui produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu'il n’en consomme pour son fonctionnement. Une isolation thermique renforcée, une excellente étanchéité à l’air et la suppression des ponts thermiques sont quelques-uns des principes indispensables pour un bepos.

Boîte dans la boîte :

Une règle d'or pour contrôler la transmission indirecte des sons dans les parois du bâtiment consiste à assurer la continuité de l'isolation entre les murs , plancher et plafond en créant "une boîte dans la boîte" (traitement de l'ensemble des parois). Elle seule garantit l'efficacité du système d'isolation mis en oeuvre. Une mise en oeuvre de qualité est indispensable et il faut veiller également à l'étanchéité à l'air des parois : parfait calfeutrement sans oublier d'étancher à l'air les prises de courant et interrupteurs, les coffres de volets roulants, les fermetures.


C

Calfeutrement :

Action qui consiste à combler un espace étroit avec un matériau compressible, souvent étanche et isolant pour empêcher l’air ou l’eau de passer.

Calorifuger :

Isoler par un revêtement calorifuge (qui conduit mal la chaleur) un tuyau d’eau chaude, un conduit, une cloison…, pour éviter ou limiter les déperditions de chaleur.

Conductivité thermique :

capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Plus sa valeur est faible, mieux c’est : l’isolant joue son rôle de barrière.

CE :

Le marquage CE est généralement obligatoire pour la mise sur le marché d'un produit en libre circulation en Europe. Il indique que ce produit est conforme soit aux exigences européennes (norme harmonisée dans le cas d'un isolant dit "traditionnel"), soit à un Agrément Technique Européen (dans le cas d'un isolant ne disposant pas d'un encadrement normatif).
Le marquage CE d'un matériau isolant permet :
• de mettre le produit sur le marché et en libre circulation en Europe.
• d'attester de l'aptitude à l'usage conventionnel du produit (usage auquel le fabricant destine son produit).
• au fabricant, d'affirmer la conformité de son produit à la réglementation en vigueur.

CEKAL :

Cekal est un organisme certificateur qui délivre des certificats de qualification aux transformateurs de verre plat sur la base de contrôles et d'essais réalisés dans leurs centres de production. C’est la certification thermique et acoustique des vitrages isolants, des vitrages feuilletés et des verres trempés.

Chape :

Couche mince de ciment recouvrant la surface d'une dalle ou d'un plancher. La chape est dite flottante lorsqu'elle est désolidarisée de la dalle ou du plancher par un feutre, un isolant ou tout autre matériau continu.

Chape flottante :

Ouvrage en mortier de ciment, coulé en faible épaisseur sur un plancher afin d'en assurer la planéité. Son rôle est d’assurer la mise à niveau de la dalle et la régularité de sa surface. Associée à une sous couche isolante, son épaisseur varie suivant la classe de compressibilité de l’isolant mis en oeuvre au-dessous, classe SC1 ou SC2 au regard de la norme sur les sols en vigueur depuis le 1er janvier 2005, norme NF P 61-203.

Charpente :

Ensemble d'éléments assemblés entre eux et servant d'ossature à la couverture d'un bâtiment.

Coefficient d’absorption acoustique (α w) :

Il représente la capacité d’un revêtement à absorber l’énergie d’une onde sonore. Ce chiffre varie de 0 à 1. Plus il est proche de 1, plus le matériau est absorbant. L'effet d'écho dans une pièce provient de la réverbération des sons sur les parois.

Coefficient U :

Il mesure le pouvoir isolant d'une paroi. Les matériaux de base permettant d'assurer une bonne isolation thermique sont la mousse de polyuréthane, la laine de verre ou laine de roche, le polystyrène, le béton cellulaire...

Combles :

Partie de la maison située sous la toiture. Les combles peuvent être perdus ou aménagés (isolation thermique).

Correction acoustique :

Elle concerne la propagation de l’énergie sonore à l’intérieur d’un même local (ex : salle de restaurant, salle de spectacle, préau mais aussi grande pièce à vivre en habitat individuel) et vise à réduire le temps de réverbération du bruit sur les parois qu’il rencontre (effet d’écho). La correction est exprimée par un indice α w (indice d’absorption acoustique).

Couverture :

Ensemble permettant la mise hors d'eau d'une construction (tuiles, bacs acier, zinc, ardoises...).

 

D

Déperdition énergétique :

Volume d’énergie qui n’est pas conservé dans la maison mais fuit à l’extérieur.

Déphasage :

Capacité d’un isolant à encaisser le changement de température pour conserver une température moyenne. Par exemple, la laine de coton a un déphasage de 12 h : elle va emmagasiner la chaleur en journée et la restituer la nuit venue.

DPE :

le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est un document officiel produit par une entreprise certifiée qui estime la tranche énergétique de l’habitat et permet de voir les priorités en termes de rénovation.

Doublage :

Complexe isolant + parement rapporté contre une paroi et permettant d'assurer une meilleure isolation thermique ou isolation acoustique.

Drainage :

Le drainage est une technique de construction qui consiste à protéger les bâtiments de l'humidité. En construction, il est recommandé de mettre en place un drain au niveau des fondations d'un édifice afin de prévenir les infiltrations d'eau dans le sous-sol et d'endommager les fondations.


E

Effet d’écho ou réverbération :

L'effet d'écho dans une pièce provient de la réverbération de sons sur les parois. Pour y remédier, il faut faire de la correction acoustique à l'aide de produits d'isolation.

Etanchéité :

Revêtement imperméable simple ou complexe (multicouche), permettant la mise hors d’eau notamment des terrasses.

Etanchéité à l’air :

L’étanchéité à l’air ou imperméabilité à l’air est une caractéristique de bonne conception et de qualité d’exécution du bâtiment. Lorsqu'un bâtiment est non étanche à l'air, des fuites d'air parasites liées aux défauts de construction peuvent générer de l'inconfort et à terme des désordres ou pathologies du bâtiment. Courants d'air, parois froides ou encore fluctuations de température sont autant de désagréments liés à une enveloppe perméable à l'air. La performance de l'isolation s'en trouve compromise, tant du point de vue thermique que du point de vue acoustique.


H

Hydrofuge :

Matériau qui améliore la résistance à l'eau et l'humidité d'un matériau ou d'un produit de finition.

HQE :

Haute Qualité Environnementale

 

I

Ignifugation / ignifuge :

L’isolant est traité pour offrir une meilleure résistance au feu. La valeur est indiquée par le sigle M. Quand M = 0, l’isolant ne peut en aucun cas prendre feu.

Imputrescible :

Littéralement, qui ne craint pas l’eau. C’est une qualité importante dans le choix de l’hydrofuge pour éviter qu’il emmagasine de la condensation.

Inertie thermique :

L’inertie thermique d’un bâtiment, c’est la capacité à stocker et à déstocker de l’énergie dans sa structure, quelle que soit la saison. Elle définit la vitesse à laquelle le bâtiment se refroidit ou se réchauffe. L’inertie thermique d’un bâtiment est déterminée par l’ensemble de la masse de toutes les parois (murs, toiture, charpente, plancher…).

Insufflation :

Méthode qui consiste à appliquer un isolant par projection sur son réceptacle.

Isolant à base de textiles recyclés :

Cette isolation résulte du défibrage de textiles de récupération (vêtements recyclés découpés, hachés puis défibrés). Ces fibres sont généralement composées de 60 % de coton, de 15 % de laine et d'acrylique auxquelles sont additionnées 15 % de liant sous forme de fibres polyester. L'isolant en textiles recyclés reçoit des traitements insecticide et antifongique mais ne reçoit de traitement ignifuge que sur demande. On l'utilise pour l'isolation thermique et acoustique des planchers et rampants de toiture.

Isolant acoustique :

Se dit d'un matériau ou d'un produit caractérisé par des propriétés utiles à l'isolation phonique. Les laines minérales entrent dans la catégorie des produits isolants qui sont également absorbants.

Isolant mince ou produit mince réfléchissant (PMR) :

L’isolant mince est composé de couches d’aluminium ou film aluminisé assemblées par collage, soudure ou couture et qui agissent en réflecteurs. L'épaisseur d'un produit mince réfléchissant varie de quelques millimètres à quelques centimètres. Ses capacités thermiques intrinsèques ne lui permettent pas de répondre aux exigences de la réglementation thermique en vigueur (RT 2005). Il doit être utilisé comme complément d'isolation pour l’isolation thermique du bâtiment.

Isolation :

Matériau mis en oeuvre en vue de gérer les transmissions thermiques ou acoustiques au travers des parois.

Isolation de la toiture :

Une isolation soignée de la toiture permet d’améliorer les performances thermiques d’une maison. Avec 30% des déperditions concentrées sur le toit de la maison, la toiture constitue la première source de déperditions d'énergie. Une forte résistance thermique de l'isolation des combles est donc primordiale et cela en toutes saisons (un isolant performant l'hiver le sera également l'été car il freine le transfert de chaleur de l'intérieur vers l'extérieur l'hiver et de l'extérieur vers l'intérieur l'été).

Isolation des combles :

Qu'il s'agisse de combles perdus ou combles aménagés, l'isolation des combles est la première étape d'isolation à réaliser car elle représente le potentiel d'économies d'énergie le plus important dans une maison : 30% des déperditions sont en effet concentrées sur le toit d'une maison non isolée. Hiver comme été, une forte résistance thermique en isolation de combles est primordiale. Le calfeutrement peut être réalisé par l'intérieur à l'aide de matériaux souples (en panneaux, rouleaux ou vrac) et lorsque l'on souhaite conserver la charpente apparente, on peut opter pour une isolation par l'extérieur de type Sarking. Les règles de l'art pour l'isolation des combles à base de laine minérale ont été modifiées en juin 2009 (lien vers CPT n°3560). Les laines minérales permettent la réalisation conjointe de l'isolation thermique et isolation acoustique des combles.

Isolation des murs :

L’isolation des murs est indispensable au confort d’une habitation, un mur non isolé est froid et favorise la formation de condensation en surface (la vapeur d’eau contenue dans l'air ambiant condense au contact du mur froid). Cela entraîne à terme des désordres dont le développement de moisissures.
Il existe différentes techniques d’isolation, ainsi que différents matériaux isolants. Les murs doivent être soumis :
•  à une isolation thermique dont le rôle est de retenir la chaleur à l'intérieur en hiver et de prévenir l'entrée de la chaleur en été,
•  à une isolation phonique visant à prévenir les nuisances sonores au sein du bâtiment.
L’isolation des murs peut être une isolation intérieure avec pose de matériaux isolants en complexe de doublage ou sur ossature métallique, ou une isolation extérieure. En neuf, la construction peut également être réalisée avec un seul produit porteur et isolant à la fois (isolation intégrée ou isolation répartie à base de monomurs terre cuite ou de blocs béton cellulaire).

Isolation du plancher :

Le terme « plancher » désigne la surface sur laquelle on évolue. L’isolation du plancher permet de préserver le confort de l’habitation, en évitant de marcher sur un sol trop froid grâce au principe d’isolation thermique. L’isolation acoustique des planchers est aussi importante notamment lorsqu’il s’agit d’isolation phonique entre étages : non obligatoire en maison individuelle, elle participe cependant au confort. Elle est par ailleurs obligatoire dans les immeubles, afin de limiter les nuisances sonores.
Du point de vue thermique, la solution d'isolation d'un plancher bas peut être réalisée par la pose d’une dalle avec hourdis isolants ou bien par la réalisation d’une chape isolante (chape flottante) sur polystyrène expansé à haute densité ou polystyrène extrudé. La combinaison des deux solutions peut répondre aux exigences des constructions BBC.
En isolation phonique entre étages, deux solutions sont envisageables :
• une isolation en plénum en sous-face de parquet, fixée sur fourrure métallique et suspentes ou sur ossature longue portée (isolation au plafond de l'étage inférieur en rénovation par exemple),
• la réalisation d’un plancher isolé sur lambourdes : l'espace entre lambourdes est alors rempli par un isolant souple (ex : laine de verre).

Isolation écologique :

Par essence, le principe d’isolation implique une démarche écologique dans la mesure où il permet de réduire les dépenses d’énergies non renouvelables, en réalisant des économies de chauffage ou de climatisation. Cependant, la nature du matériau utilisé, son impact sur l’environnement au long de son cycle de vie et son énergie grise vont contribuer à optimiser ou à diminuer les bénéfices écologiques induits par le principe même d’isolation. La mise en place d’une isolation écologique est ainsi favorisée par l’élaboration d’un écobilan prenant en compte l’impact écologique d’un matériau sur l'ensemble de son cycle de vie.

Isolation extérieure :

Elle porte principalement sur l’isolation des murs extérieurs par un complément d’isolation comme le bardage ou l’ITE.

Isolation intérieure :

Tout ce qui est isolé dans la maison est considéré comme isolation intérieure. Il s’agit des combles, des murs et l’encadrement des menuiseries.

Isolation phonique :

L’isolation acoustique, ou isolation phonique, c'est la capacité d'une habitation à limiter la propagation du bruit en son sein et ainsi de diminuer l’intensité acoustique perçue par l’oreille pour atteindre le meilleur confort possible. Elle vise à neutraliser les ondes sonores par la mise en oeuvre d’un isolant acoustique pour se prémunir contre 4 types de bruits : les bruits aériens extérieurs (circulation routière ou aérienne), les bruits aériens intérieurs (d'une pièce à l'autre), les bruits d'impact (chutes, bruit de pas) et enfin les bruits d'équipement (ascenseur, ventilation, tuyauterie, etc.).

Isolation thermique :

L’isolation thermique est un procédé permettant de limiter les transferts de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur. Elle réduit la consommation d’énergie nécessaire à maintenir une température agréable au sein d’un bâtiment. La performance de l’isolation thermique dépend des caractéristiques techniques des divers matériaux d’isolation dont leur résistance thermique. Une rupture dans la barrière isolante que constitue l’isolation s’appelle un pont thermique.

ITE :

Isolant Thermique Extérieur que l’on va poser sur les murs, à l’extérieur de la maison. C’est un bon complément d’isolation notamment pour les maisons anciennes en polystyrène protégé par un enduit.

 

L

Laine de bois :

Suivant sa fabrication, la laine de bois est un isolant élaboré soit à partir de fibres et de lignine (résine) de bois (méthode humide) soit à partir de fibres de bois et de polyester ou de polyuréthane (procédé sec) pour en faire un matelas fibreux souple. C'est majoritairement sous la forme de panneaux qu'elle est proposée pour l’isolation thermique ou l’isolation acoustique dans le bâtiment.

Laine de chanvre :

La laine de chanvre est un matériau issu de fibres naturelles conditionnées, auxquelles sont adjointes des fibres de type polyester afin de constituer un matelas de fibres et d’assurer la cohésion de ce matelas. Des traitements complémentaires sont nécessaires contre la prolifération des insectes et également parfois pour la rendre ignifuge. Elle offre des performances aussi bien en termes d’isolation thermique que d’isolation acoustique.

Laine de coton :

Laine issue du textile recyclé, cet isolant naturel et durable possède de hautes qualités en termes de déphasage et de résistance thermique. Elle est posée en insufflation.

Laine de lin :

Les fibres courtes du lin (partie basse du végétal) non utilisées par l’industrie textile sont récupérées pour l’élaboration de feutres d’isolation. La fibre de lin est cardée de manière à produire des couches superposées de fibres liées entre elles par de la fibre polyester ou par du textile effiloché. La laine de lin est souvent traitée au borax à coeur et au silicate de sodium en surface, produits employés comme fongicides et pesticides La laine de lin permet de réaliser l’isolation thermique et l’isolation phonique des bâtiments.

Laine de mouton :

La laine de mouton est un produit isolant issu de matières premières de qualité et de nature variables. Elle peut être brute ou manufacturée. Dans ce cas, on y ajoute jusqu'à 25 % de fibres synthétiques (polyester ou autre) pour assurer la cohésion des panneaux ou rouleaux. Elle reçoit généralement un traitement antifongique, insecticide et ignifugeant. Sans ce type de traitement, les risques de croissance fongique, de développement d’insectes peuvent entraîner des pathologies du bâtiment. Les performances de la laine de mouton ne peuvent être garanties que pour des produits certifiés ou sous Avis Technique. Elle est utilisée pour l’isolation thermique comme pour l’isolation acoustique du bâtiment.

Laine de roche :

Il s’agit d’un isolant fait à partir de roche entrée en fusion. Il est imputrescible, ininflammable et possède de bonnes qualités d’isolation et une facilité de pose. La laine de roche est posée en rouleau et en insufflation.

Laine de verre :

isolant qui est encore beaucoup utilisé en dépit de ses performances moyennes (comparées à la laine de roche, par exemple) et de sa moins bonne tenue dans le temps.

Lés :

Un lé d’isolant est la découpe effectuée dans un rouleau d’isolant permettant de couvrir une hauteur de paroi : par exemple, pour un isolant en 1,20m de largeur, un lé aura une surface de 1,20 x 2,50 m si la paroi à isoler a une hauteur de 2,50 m.

Liège :

Ce tissu végétal protège les parties vivantes du tronc et des branches de l’arbre. Sous une forme expansée, il est utilisé comme isolant pour les murs et également en extérieur car il ne craint pas l'humidité. Son élasticité lui confère des qualités anti-vibratiles utiles pour les appareils bruyants dont les vibrations se propagent par le sol. Il est également utilisé pour la correction acoustique. Toutefois sa qualité est variable suivant les arbres, la région de production et son cycle de production est lent (jusqu'à 9 ans pour un usage industriel), ce qui en fait un isolant au coût élevé.

 

O

Ouate de cellulose :

Matériaux de construction isolant très prisé en écoconstruction. Elle est fabriquée à partir de journaux recyclés (85%) et de minerais (15%). On la traite chimiquement en ajoutant du sel de bore pour la rendre résistante aux incendies. La ouate de cellulose est utilisée pour l’isolation thermique et l’isolation acoustique du bâtiment.


P

Paille :

La paille est un matériau surtout utilisé sous forme de ballots dans la construction de murs qui sont ensuite généralement enduits à la chaux. Pour éviter tout désordre lié à une humidité stagnante, les ballots doivent être bien secs lors de la pose. Sous forme de panneaux de paille compressée elle est utilisée pour l'isolation des murs et des plafonds. Bien qu'il s'agisse d'un matériau ancien remis au goût du jour notamment par les éco-constructeurs, son usage dans le bâtiment pour l’isolation thermique ou l'isolation phonique n'est toujours pas certifié.

Pare-vapeur :

Feuille étanche destinée à barrer le passage de la vapeur d'eau du chaud vers le froid. Elle permet de protéger lesmatériaux d’isolation thermique ou d’isolation acoustique, généralement composés d’air et par conséquent conducteurs s’ils sont exposés à l’humidité de la vapeur émise à l’intérieur des bâtiments.

Parement :

Élément multicouche ou monocouche constitué de feuilles (Kraft, Aluminium, Polyéthylène, minéral...) situé sur chaque face des isolants Polyuréthane à la fabrication.

Performance énergétique :

La performance énergétique désigne la capacité donnée à une habitation de limiter sa consommation d’énergie ainsi que ses émissions de gaz à effet de serre tant en neuf qu'en rénovation. Elle dépend donc de l'efficacité énergétique de l'habitation largement liée aux systèmes d’isolation thermique de la construction. Elle est transcrite graphiquement selon une échelle chiffrée, d’après le Diagnostic de Performance Energétique, effectué par des professionnels, qui permet d’identifier les consommations prévisionnelles d’énergie des logements et des bâtiments mis en vente ou en location.

Perméabilité :

Capacité d'un isolant à limiter le passage de la vapeur. Le classement P, suivi d'un chiffre précise cette résistance. La classe P3 offre la plus grande sécurité.

Plenum :

Lors de la création d’un faux plafond suspendu sur ossature métallique, un espace vide est généralement créé par les plaques de plâtre vissées sur une ossature métallique fixée par suspentes au plafond existant. C’est cet espace que désigne le plenum et qui sera généralement rempli d’isolant fibreux sous forme de panneaux ou rouleaux, posés jointivement sur l'ossature et qui jouera le rôle d'amortisseur.

Polystyrène :

Le polystyrène est un matériau d’isolation pouvant être décliné sous deux formes différentes :

• le PSE ou polystyrène expansé, est un matériau d'isolation synthétique composé à 98% d'air et à 2% de matière rendue totalement inerte. Il permet de procéder à l’isolation thermique et l’isolation acoustique (sous sa forme élastifiée) dans l'ensemble du bâtiment.

• le polystyrène extrudé, ou PSX, est un matériau d’isolation synthétique comparable dans ses applications au polystyrène expansé. Outre les usages classiques en bâtiment comme l'isolation des murs ou l'isolation de toiture, le polystyrène extrudé est particulièrement approprié pour les applications qui nécessitent une très forte résistance mécanique aux charges ou pour les applications qui nécessitent un comportement à l’eau à long terme : isolation des sols tels dallages industriels, terrasses circulables, terrasses végétalisées, toitures inversées, toitures plates, etc.

Polyuréthane ou mousse de polyuréthane (PUR) :

Isolant alvéolaire, composé de fines cellules emmagasinant un gaz à faible conductivité thermique. Elle est surtout utilisée dans les procédés d’isolation thermique et dans les applications du bâtiment nécessitant un comportement à l'eau à long terme ou une très forte résistance aux charges : isolation des sols tels les dallages industriels par exemple.

Pont thermique :

Rupture dans l’isolation qui provoque des pertes de chaleur et favorise l’humidité. Il y a pont thermique dès qu’il y a discontinuité entre des matériaux et des parois de structure (jonctions des façades et planchers, façades et refends, façades et toitures, façades et planchers bas, portesfenêtres, loggias…). Le plus souvent, c’est dû à une isolationobsolète ou des parties de la maison non protégées.

PUR :

Abréviation de Polyuréthane

 

R

Résistance thermique :

Capacité de l’isolant à résister aux écarts de température. Elle est notée R et indiquée pour une épaisseur donnée. C’est le rapport entre l’épaisseur en mètres et la conductivité thermique du matériau, qui donne une valeur en m².k/W.


S

Sous-rampant :

Pan intérieur de la toiture sur lequel on vient poser la laine de roche en rouleau. On peut y poser un Thermaflex, un complément d’isolation.

Sw :

Facteur solaire (valeur comprise entre 0 et 1) représentant la capacité à faire entrer la chaleur du soleil à l'intérieur du bâtiment. Plus sw est élevé, plus il y a d'apports solaires, moins il y a besoin de chaleur (économies d'énergies).


T

Tlw :

facteur de transmission lumineuse (valeur comprise entre 0 et 1) représentant la capacité à faire entrer la lumière naturelle à l'intérieur. Plus tlw est élevé, plus la transmission lumineuse est importante, moins il y a besoin d'éclairer (économies d'électricité).

Traitement hydrofuge :

Procédé qui consiste à appliquer des produits incolores, dissous dans des solvants organiques, qui pénètrent dans les supports afin de les imprégner et de leur conférer une propriété hydrophobe c'est-à-dire qui protège de l’humidité et de l’eau.


U

Ug :

Le coefficient ug (glass) mesure l'échange thermique entre les surfaces de verre ; plus il est faible, plus la perte de chaleur avec l'extérieur est faible et donc plus les économies de chauffage réalisées seront importantes.

Up (p= parois) :

La dénomination Up est un critère de performance thermique qui vise à calculer la déperdition moyenne de l’ensemble des parois d’une construction, en tenant compte des ponts thermiques.

Uw :

Facteur de déperdition thermique. Il représente la capacité à conserver la température intérieure. Plus uw est bas, plus la fenêtre est isolante.


V

Vêture :

Revêtement extérieur préfabriqué qui comprend un isolant et une peau, destiné à être collé ou fixé mécaniquement sur la face extérieure d'une paroi.

VMC double-flux :

Ce système d’aération novateur permet d’entraîner l’air vicié et l’air neuf à l’aide de deux ventilateurs, alors que le système simple flux n’en propose qu’un seul. L’échangeur de calories dont on dispose entre les deux flux d’air assure la récupération de 60 à 65 % des déperditions dues au renouvellement de l’air, ce qui implique une économie de chauffage supérieure de 15 % à celle d’un simple flux classique et d’environ 8% par rapport à un simple flux hygroréglé. Ce système participe à améliorer la performance thermique d’un bâtiment et constitue un complément à une bonne isolation.


X

XPS :

Polystyrène extrudé. L’XPS ou polystyrène extrudé est une famille d’isolants en plastique alvéolaire d’origine organique conforme au marquage CE et aux normes européennes. Les produits sont de plus certifiés par Acermi.

 

 
dernières actualités Hall 08 - Protection contre l'humidité - Isolation naturelle - Étanchéité Isolation façades - Isolation toitures - isolation murs creux - Isolation caves
Suggestions intéressantes

Beneficiez de nos services personnalisés (C'est gratuit et sans engagement)

Votre prénom *

Votre nom *

Votre adresse e-mail *

Téléphone ou GSM *

Code Postal *

Travaux à réaliser

Merci de me contacter le

entre

 

Message envoyé !

Se connecter

Cet utilisateur n'existe pas
Mot de passe invalide
Erreur inconnue

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? S'inscrire

×

S'enregistrer

Veuillez ajouter votre prénom.
Veuillez ajouter votre nom.
Veuillez ajouter votre code postal.

Veuillez encoder un numéros de TVA correcte.
Veuillez ajouter votre email.
Veuillez choisir un mot de passe.
L'utilisateur existe déjà

Déjà membre ? Se connecter

Nous n'utiliserons jamais votre email à des fins commerciales

×

Mot de passe oublié ?

Annuler

×

Contacter le support

Message envoyé !

Vous disposez désormais d'un compte personnel qui vous donne accès à l'historique de vos visites et à vos messages.
Vos codes d'accès vous ont été envoyés sur votre boîte mail.

×

Créer une campagne

Demande envoyée !

Vous disposez désormais d'un compte personnel qui vous donne accès à l'historique de vos visites et à vos messages.
Vos codes d'accès vous ont été envoyés sur votre boîte mail.

×

Demander une ouverture de stand

Un compte associé à cette adresse email existe déjà, veuillez vous connecter en utilisant les informations qui vous ont été envoyées par email.

Demande envoyée !

Vous disposez désormais d'un compte personnel qui vous donne accès à l'historique de vos visites et à vos messages.
Vos codes d'accès vous ont été envoyés sur votre boîte mail.

×

NOM, Prénom

Adresse

Téléphone

Email

×